EN ATTENDANT LE PRINTEMPS

Publié le par Marc Heimermann

MORNES VIGNES 

Les ceps s'accrochent aux fils et aux pieux dénudés pour se tordre de douleur face au froid qui les fouette. En attendant le printemps et la montée de la sève qui libérera les vignes de leur torpeur hivernale.

Il en est de la vigne comme de tous êtres vivants. 

P1130049

 

P1130080

 

P1130052

 

P1130071

 

P1130081

 

P1130066

Publié dans 2. L'âme du VIN

Commenter cet article

Philippe 23/02/2013 19:50


On l'attends le printemps, on l'attends celui là ... Bon il vient bientôt, marre de l'hiver, du froid, de la neige ...