VOITURE(S) INCENDIÉE(S)

Publié le par Marc Heimermann

Mulhouse, Vendredi 16 novembre 2012

P1140160  P1140161

Avenue Aristide Briand, 12h30

 

 Il est midi trente. Nous sommes dans l’ Avenue Aristide Briand, une des grandes artères cosmopolites de la ville de Mulhouse dont la principale animation est le marché. Subitement à la hauteur de la rue des Abeilles, nous sommes témoins d’un démarrage de feu de voiture. Les flammes surgissent du dessous avant de la voiture (marque Audi).  Quelques jeunes gesticulent sur le trottoir, puis la voiture est cernée par les flammes. La voiture était en stationnement et   cet incident ressemble fortement à un acte incendiaire. Les pompiers alertés rapidement sont sur place 10’ plus tard.

A Mulhouse, les voitures ne brûlent pas que la nuit, ou pendant les fêtes de fin d’année. Cet incident est la démonstration qu'il y a toujours des événements et des actes pour éveiller l’attention du grand public face au mal être social et ce de façon souvent spectaculaire.

Il suffit de consulter le nombre croissant de suicides en France, la liste innombrable de manifestations et de mouvements « Contre ou Anti… ».

En voici une liste non exhaustive de corps de métiers, de professions, manifestant leur « opposition » et que nous avons pointé dans la presse de ces quinze derniers jours :

Les laboratoires médicaux, les auteurs de BD, les "antimariages" pour tous, les motards, les buralistes, les stations services, les laboratoires d’analyse, les enseignants, les curés, les patrons d’entreprise, les restaurateurs, les antis aéroport, les "antiéoliennes", les infirmières, les agences immobilières, les vignerons, les bouchers, les médecins libéraux, les partis de gauche, les brasseurs, les agriculteurs, les policiers, les péripatéticiennes, les corses, les basques, les défenseurs de la culture, etc ...

La liste est toujours longue et variée. Leur ampleur accompagne le rythme de nos journées et de nos semaines. Elle alimente les colonnes des médias qui en font leurs choux gras.

Une chose est certaine, ce phénomène national a encore de tristes jours devant lui.

Publié dans 6. Au fil du TEMPS

Commenter cet article